Pas de sushis

Et nous sommes repartis pour une nouvelle semaine : bonjour le monde digital ! Tiens, question du Lundi : êtes-vous populaire ? Et si la popularité devenait une monnaie? Instagram est devenu le principal réseau social de la mode selon les experts du secteur, le monde des influenceurs Food s’intéresse de plus en plus au phénomène.

Instagram s’est imposé comme un outil incontournable pour les marques. Pour certains, le réseau social reste un passe-temps où ils partagent leurs dernières trouvailles. Pour d’autres c’est devenu un vrai business. À Milan, voici un restaurant de sushis qui s’adapte à son époque en accordant des réductions en fonction de votre nombre d’abonnés Instagram.

Sans titre

Moyennant un cliché de votre repas partagé sur votre compte Instagram, « This is not a sushi bar » vous proposera des shushis gratuits si vous possédez 1 000 à 5000 abonnés (après avoir acheté un plat et une boisson). De 5000 à 10.000 abonnés : c’est deux plats gratuits, de 10.000 à 50.000 : quatre plats. Pour avoir la totalité de son repas gratuit, il faut néanmoins compter pas moins de 100.000 fans.

« Nous cherchions une idée pour lancer ce nouveau restaurant. Nous nous sommes rendus compte que la majeure partie de notre clientèle utilisait Instagram et faisait partie de la génération des Millennials », les 18-35 ans, a expliqué à l’AFP l’un des propriétaires, Matteo Pittarello, 42 ans. « Chacun est un petit influenceur dans son groupe d’amis, de connaissances, de collègues de travail. L’effet bouche-à-oreille apporte beaucoup de visibilité. Et les gens vont venir essayer même s’ils n’ont pas 1.000 followers », a-t-il souligné.

La « formule Instagram » a été lancée le week-end dernier dans le nouveau, et sixième, restaurant de la chaîne. Elle pourrait à terme être mise en place dans tous. L’effet Black Mirror n’est pas loin.

Publicités

Bansky to be alive

Ola que tal le monde digital, prêt(e)s pour ce week-end ? Cette semaine c’est Banksy qui a fait le buzz : vous avez forcément entendu parler de la toile de Banksy (article en-dessous). Un tableau de l’artiste mettant en scène la célèbre “Petite Fille au ballon” a été vendu à l’occasion d’une vente aux enchères organisée chez Sotheby’s à Londres le 5 octobre dernier.

Juste après avoir été vendue aux enchères pour plus d’un million d’euros, l’œuvre a commencé à s’auto-détruire. Accrochée à l’un des murs de la salle de vente, la peinture a été découpée en fines lamelles grâce à une broyeuse à papier dissimulée dans le cadre. Forcément, l’événement a énormément fait parler sur les réseaux sociaux, mettant en scène un public médusé et surpris à la découverte de cette toile qui se décompose sous leurs yeux. Un magnifique pied de nez au capitalisme réalisé avec toute la malice dont seul Banksy sait faire preuve.

Et comme toutes ces histoires qui font couler beaucoup d’encre sur le web, ce tableau partiellement broyé de Banksy a été détourné à de nombreuses reprises. Tout d’abord, pas des internautes qui n’ont pas hésité à s’amuser de références populaires ou de personnalités célèbres, mais également par les marques qui ont, comme souvent, su s’approprier avec brio le sujet pour faire parler d’elles….

detournement-banksy-marquesdetournement-banksy-marques-1detournement-banksy-marques-22detournement-banksy-marques-122ikea_masterpiece

Cette oeuvre s’autodétruira dans 5..4..3…

Yo yo yo ! Voici l’oeuvre graffiti «La Petite Fille au ballon» (Girl with a Balloon – 2006) qui fait partie des réalisations les plus populaires de l’artiste Banksy.

téléchargement

Vendredi soir dernier, une reproduction en peinture acrylique et aérosol de cette oeuvre du street-artist britannique Banksy été adjugée pour 1,042 million de livres (1,185 million d’euros) au cours d’un vente aux enchères chez Sotheby’s à Londres.

En pleine vente, la toile du tableau piégé par l’artiste s’est partiellement auto-détruite grâce à un mécanisme télécommandé. Quelques heures plus tard, Banksy a publié sur son compte Instagram une vidéo un peu plus explicative accompagnée d’une citation attribuée à Picasso : « quel plaisir que de détruire pour recommencer ».

« Il y a quelques années j’avais en secret incorporé une déchiqueteuse à papier dans la peinture, pour le cas où elle serait mise aux enchères », explique-t-il dans un texte superposé aux images d’un homme insérant l’appareil dans les dorures du cadre.

Alors que la presse britannique spécialisée s’interrogeait également sur une éventuelle complicité de Sotheby’s, Alex Branczik, cité par le site , a assuré ne pas avoir été averti de cette opération, quand à la maison d’enchères a affirmé officiellement qu’il s’agissait d’un «incident inattendu».

D’après elle, l’acquéreur, lui-même, a été également «surpris». Suite à ces images qui ont ont fait le tour du monde et malgré sa destruction partielle, l’œuvre devrait prendre encore plus de valeur. La mythologie Banksy continue.

Allumeeeer le feu….

Here we go !!! Bonjour bonjour et bon début de semaine ! Il y a 1 mois,Nike et l’agence Wieden+Kennedy ont mis le feu aux réseaux sociaux, provocant une vague de réactions passionnées, entre acclamations, appel au boycott et répliques de Donald Trump. Pour y parvenir, le duo s’est contenté de soutenir Colin Kaepernick, footballeur américain devenu contestataire politique, avec tout d’abord un simple tweet. Puis un superbe spot célébrant les 30 ans du slogan Just Do It.

Jamais une campagne n’aura autant déchaîné les passions, dans un temps si court, dépassant le simple cadre publicitaire pour embrasser un mouvement politique et sociétal. Un coup de génie et sans doute LA campagne de 2018. L’heure est venue de dresser le bilan de cette campagne déjà historique. Cliquez sur l’image pour lire la suite de l’article…

Old_Nike_logo

Un bon Bordeaux ça se mérite

Hello Aujourd’hui, c’est la marque easyJet qui est mise à l’honneur avec une nouvelle campagne qui pose une nouvelle fois ses valises dans la belle endormie pour y dévoiler un dispositif événementiel renversant imaginé par l’agence Buzzman.

Deuxième ville française à abriter le plus de monuments classés, Bordeaux est sans nul doute une destination touristique incontournable de l’hexagone. Son miroir d’eau, dans lequel se reflètent la Place de la Bourse et les quais de la ville, est le plus grand du monde. Un lieu apprécié des Bordelais ainsi que des touristes pour son immensité, ses fontaines ou encore son mystérieux brouillard.

Offrant plus de 30 destinations au départ de Bordeaux, easyJet a décidé de rappeler cette promesse d’évasion en jouant avec le paysage urbain de la ville. Une bâche installée sur la Place de la Bourse, illisible à première vue avec un sens de lecture inversé, prend tout son sens dès lors que l’on contemple les 3000m2 du miroir d’eau… Une véritable invitation onirique au voyage.

À cette occasion, un jeu concours sera lancé sur les réseaux sociaux de la compagnie. Les internautes seront invités à prendre en photo et à partager la bâche avec le hashtag #UpsideTown. Celui ou celle qui prendra la plus belle photo, gagnera un A/R pour 2 personnes vers la destination de son choix.

Rendez-vous devant le miroir d’eau pour admirer le dispositif qui restera en place durant tout le mois d’octobre.

EasyJet-Bordeaux-affichage-Buzzman2

Black or White ?

Bien le bonjour le monde digital 🙂 Aujourd’hui, je m’adresse à toute personne qui regarde des séries et parmi les séries les plus emblématiques que l’on peut retrouver dans le catalogue Netflix, il y a bien évidemment Black Mirror. Pour vous résumer en quelques mots le pitch, cette série se présente sous la forme d’épisodes qui s’apparentent à des “mini-films” puisqu’ils n’ont rien à voir entre eux, si ce n’est qu’ils illustrent toutes les dérives de l’évolution technologique.

netflix-black-mirror-episode-interactif-5

Chaque épisode de Black Mirror est un vrai chef d’œuvre envoûtant qui nous fait réfléchir sur l’utilisation que nous avons des nouvelles technologies, des réseaux sociaux, des applications de rencontre… Et si on vous parle de tout ça aujourd’hui, c’est parce que dans le cadre de sa cinquième saison (dont on ne connaît pas encore la date), Netflix compte produire un épisode interactif… dont vous serez le héros.

En bref, vous allez pouvoir indiquer vos choix tout au long de l’épisode qui vont influer sur le déroulement de celui-ci. Parce que oui, certains épisodes de Black Mirror finissent bien… mais beaucoup finissent plutôt mal. Grâce à cet épisode interactif, le spectateur va pouvoir choisir la fin qui lui convient le mieux et construire l’intrigue à sa manière.

episode-heros-black-mirror-netflix-2

On attend d’avoir plus d’informations sur cet épisode interactif. Quoi qu’il en soit, même si le concept existe déjà dans les livres ou dans les jeux vidéo, c’est plutôt une première dans le monde des séries télévisés et aucune série ne pouvait mieux se prêter au jeu que Black Mirror. Bien vu Netflix !