La course à l’énergie

Bien le bonjour le monde virtuel 🙂 Aujourd’hui, découvrons ensemble « THE RACE« . 3 compétiteurs qui s’affrontent dans une course aérienne renversante. Ces personnages fantastiques, parés d’armures et fourrures chatoyantes, utilisent des montures ailées toutes aussi fabuleuses lancées dans une course effrénée qui les amène à survoler des barrages, des éoliennes, et des centrales nucléaires.

Toute cette histoire n’est en fait qu’une partie de jeu vidéo, entre un père et ses fils, qui est écourtée par la mère qui débranche la prise. Voilà le résumé de « The Race » le spot publicitaire imaginé par Havas Paris et qui sera le cœur de la prochaine campagne d’EDF. Avec cette vidéo, EDF se sert de la création d’un univers à mi-chemin entre le fantastique et la science-fiction pour le comparer au nôtre. Un code déjà employé mainte fois dans la publicité, notamment par « Le Cube » de Canal+ dont les images ont été produites par le studio d’animation Mathematic comme pour « The Race ».

L’annonceur valorise son passage à une communication de marque moins institutionnalisée et plus divertissante mais aussi son mix énergétique. Celui-ci est permis par la capacité du groupe à produire de l’électricité avec une faible empreinte carbone. La vidéo nous montre que chacune de ces technologies pourrait s’inscrire dans un décor de film, et pourtant elles sont bien réelles.

Il valorise aussi la notion de « mix » énergétique en mêlant « une scène de vie d’aujourd’hui avec les techniques d’images de demain et une musique d’hier pour créer un film de culture populaire au service d’un sujet qui nous concerne tous », concluent Edouard Dorbais, concepteur rédacteur et Rémi Arnaud, directeur artistique chez Havas Paris.

Publicités

Honda : Yes we can

Bien le bonjour et bon début de semaine 🙂 Certaines marques sont comme un iceberg (bougez pas je vous explique) : nous sommes parfois consommateurs d’un de leur produit et par réflexe ou par méconnaissance on réduit cette même marque exclusivement au produit acheté (c’est clair ?) mais ce n’est pas toujours vrai, un exemple : Honda.

Honda – pour une grande partie des gens – est un constructeur automobile mais pas que (regardez l’appareil que porte la dame dans le clip). Pour info, la notoriété de Honda est moins grande en Australie que dans le reste de monde mais grâce à l’agence Leo Burnett Melbourne le problème devrait vite être réglé. L’agence a réalisé un ballet centré sur l’humain, orchestré par la diversité technologique du constructeur nippon.

Le film ouvre sur un couple dont la moitié, paraplégique, retrouve le bonheur de se tenir debout grâce à l’ingénierie Honda. S’en suit un somptueux manège réalisé par l’agence de production Scoundrel et le réalisateur Michael Spiccia. Le tout rythmé par une interprétation instrumentale au piano de Sweet Dream, qui contraste avec la cadence du ballet.

Cette histoire de constructeur créateur de rêves est bien connue sur les autres continents. Ici, le « Power Of Dreams » se fait plus discret pour mieux laisser la marque exprimer sa volonté de faire progresser le genre humain, en le mettant au centre de son ingénierie. De là Honda tire un positionnement redoutable, censé être plus authentique que ceux de ses concurrents.

Le choix du titre Sweet Dream et du message qu’il véhicule n’est pas anodin. Il permet à Honda de railler subtilement les autres constructeurs automobiles. Ce qui est au final assez logique pour une marque qui souhaite revitaliser son offre sur un continent où elle a une position de challenger.

J’ai 8 secondes pour vous dire qu’Apple c’est de la dynamite

Kikou les jeunes tout le monde va bien ? Parlons aujourd’hui d’Apple qui vient d’officialiser le lancement de ses nouveaux iPhone 8 et iPhone 8 Plus. Pour l’occasion, c’est tout un ensemble de vidéos qui sont parues pour afficher les smartphones sous tous leurs angles.

L’une de ces vidéos retient l’attention. Intitulée iPhone 8 in :08, il s’agit sûrement de la plus informative de toutes puisqu’elle condense toutes les nouveautés de l’appareil. Problème, vous n’avez que 8 secondes pour tout lire.

Si bien sûr le choix d’un format à 8 secondes n’est pas anodin et renvoie à la dénomination de son nouvel appareil, la firme utilise aussi sa vidéo pour démentir les dires de ses détracteurs (qui affirment qu’il y a bien peu de changements entre chaque iPhone pour justifier les écarts de prix).

Il existe de nombreuses nouvelles fonctionnalités ; bien trop pour que l’info soit résumée en 8 secondes. Un spot que l’on imagine diffusé en pre-roll avec le maximum d’informations avant le fameux « skip » des 5 secondes…

Chauffeur, si t’es champion…

Bien le bonjour le monde, tout va bien ? Longue vie à B.K. ! Burger King s’intronise finalement à Bruxelles. Enfin…disons que pour être diplomate, le roi du burger pose ses valises à Auderghem pour ne pas faire trop d’ombre à l’authentique souverain, Philippe de Belgique.

Dans le but d’encourager les Bruxellois à se rendre sur place, l’agence Buzzman, imagine « The Whopper Bus » une ligne de bus gratuite qui desservira du 13 ou 16 septembre plusieurs arrêts, avant de finir sa course dans le royaume du Whopper.

Fidèle à sa réputation, la firme ne manque jamais une occasion de se faire remarquer lorsqu’elle s’installe quelque part. Cette activation devrait permettre à Burger King de faire table rase du passé et fédérer un maximum de Bruxellois, historiquement attachés à Quick. Cliquez sur l’image pour voir la vidéo…have a nice day ! !

 

C’est un classique

Happy Birthday !!!!! Classic FM (station de radio anglaise dédiée à la musique classique) sonne son quart de siècle avec un spot imaginé par l’agence Mr. President.

Classic FM a fait le choix de stimuler l’imagination pour atteindre un public qui rejette ce genre musical ou qui ne se considère tout simplement pas dans la cible. Pour créer cette connexion avec ses potentiels auditeurs, Classic FM fait appel aux émotions, aux souvenirs, en représentant la musique par le biais de scènes cinématographiques célèbres.

Avec ce film minimaliste et simple, Classic FM montre à quel point ce genre musical est présent dans la culture populaire et parvient à démontrer que la musique classique n’est étrangère à personne. Si avec cette prise de parole la station gagne de nouveaux auditeurs, le spot ne nous aura toujours pas éclairés sur le nom de ces morceaux ! Simple et efficace non ?

100 pour sang

Aaahhhh….. « The Walking Dead »….univers à la fois riche, effrayant et qui ne fait que raviver nos pires angoisses… et donc -bien évidemment- c’est un immense terrain de jeu pour les publicitaires. À Londres, le parc Thorpe Park Resort se prépare à sortir deux attractions qui prennent pour thème la série.

Pour communiquer sur ce lancement épique, le parc d’attractions a mis en place une opération d’affichage très particulière : le panneau est vivant et peuplé de zombies peu attirants. Des figurants ont été maquillés pour l’opération afin de ressembler aux mythiques “walkers” de la série. Ils prennent place devant le panneau, autour d’une table, et dévorent sous les yeux ébahis des passants plus de 50 kg de sang et d’abats.

Gare aux passants qui s’approchent un peu trop près du panneau : ils risquent en effet de recevoir des abats ou du sang sur eux. Et pour pousser l’opération plus loin il a été demandé aux mannequins-zombies d’errer dans les rues de Londres.

Une idée de street marketing à la fois spectaculaire et effrayante, qui permet à ce parc d’attractions de communiquer d’une manière très fidèle à l’esprit de The Walking Dead.  Une petite pensée pour les enfants qui pourraient les croiser dans les rues ? 🙂

Les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail

Bonjour bonjour ! Ready pour une nouvelle semaine ? Prenons un moment en ce lundi matin pour cracher un peu de venin, cette dose de fiel qui fait que l’on se dit que ce n’est pas bien mais qu’en même temps ça soulage. Vous avez certainement des personnes de votre entourage qui se prennent en photo 400x/jour avec toujours ce sourire ultrabright et avec ces positions qui rendent beaucoup de monde aigris…Et bien vous pourrez leur dire que la perfection n’est pas un objectif en soi.

Diesel nous livre un film où la perfection n’a jamais été aussi ringarde. Sur un fond sonore d’Édith Piaf «Non, je ne regrette rien», la marque nous invite à faire de ses imperfections ou de sa personnalité une façon de se démarquer dans un monde conformiste. Ce manque de rupture avec les tendances aspirationnelles du moment est vite rattrapé par la caméra de Thomas Rousselet. « Go with the flaw » les amis..(« allez avec la faille »). « Go with the flaw »