Les 11 Commandements

Welcome à toi le monde digital : article de prise de conscience aujourd’hui avec le Collectif Féministe Contre le Viol qui prend le parti de s’adresser directement aux potentiels violeurs, en les prenant par la main et en distillant des conseils d’un cynisme confondant, des trucs et astuces extrêmement second degré pour leur permettre d’éviter de commettre un acte qui est, rappelons-le avec le même genre de bienveillance, aussi inacceptable qu’illégal.

Si certains et certaines ont pu reprocher à l’affiche de ne pas être inclusive et d’oublier que les hommes aussi peuvent être violés, le Collectif Féministe Contre le Viol a assuré travailler sur de nouvelles versions. Toujours est-il que le groupe, qui l’a partagée il y a 1 semaine sur les réseaux sociaux, espère bien que de nombreux lieux publics de la capitale et de la France entière, dont les bars et les boîtes de nuit, prendront la décision de la placarder sur leurs murs.

Partagé plus de 6000 fois sur Facebook, le visuel surprend par son audace et son cynisme rarement vus dans des campagnes de prévention jusqu’à présent. Sa conception est née du constat qu’un grand nombre de viols ont lieu lors de soirées et d’événements festifs, en dépit des efforts des différents lieux de vie nocturne pour endiguer les agressions sexuelles.

Cette affiche, pensée pour être la première d’une série, ne devrait pourtant, pour l’heure, ne siéger que dans quatre boîtes de nuit qui ont accepté de la placarder, a confié Emmanuelle Piet du Collectif Féministe Contre le Viol au Huff Post. C’est une petite déception pour le collectif, qui ne compte toutefois pas abandonner de la sorte, et prolonger ses efforts.

Publicités

Sacré Pedigree :)

Bien le bonjour : et si je vous disais que quelques fois le hacking ça a du bon ? la preuve avec la marque Pedigree qui a eu l’idée de “hacker” les comptes Instagram des chiens les plus célèbres du web pour mettre en avant ceux qui sont en attente d’adoption.


Sur Instagram, n’importe qui peut se créer une communauté et devenir un influenceur… et même nos amis les chiens, à l’image par exemple de MJ The Beagle qui fédère, à l’heure où nous écrivons ces lignes, plus de 103 000 abonnés. Et oui, ils sont nombreux sur Instagram à fédérer leur petite communauté qui ne manque bien entendu aucune publication. Et si on se servait de la popularité de ces chiens pour favoriser l’adoption de ceux, qui ont eu beaucoup moins de chance dans la vie et qui ont malheureusement été abandonnés ?

C’est justement toute l’idée d’une belle opération digitale montée par l’agence CLM BBDO pour le compte de la marque Pedigree. Pour l’opération “Dogs For Dogs”, la célèbre marque de nourriture canine a eu l’idée de mettre à contribution la solidarité des chiens célèbres pour ceux qui sont plus démunis. La marque a tout simplement eu l’idée de “hacker” les comptes Instagram des chiens les plus populaires pour mettre en avant d’autres compagnons poilus en attente d’adoption.

Finalement, un lien renvoyait vers le site www.agirpourladoption.fr afin de permettre aux internautes d‘adopter le chien en question. Une belle opération de solidarité inédite et bien pensée sur Instagram, qui montre que l’influence et la popularité sur les réseaux sociaux doivent aussi être utilisées pour de belles causes. Well done Pedigree 🙂

La preuve par C3

Ola que tal ! Aujourd’hui c’est Citroën à l’honneur grâce à un court-métrage pour sa nouvelle campagne réalisée par HUMANSEVEN. Le film «Forward» qui dure près de 5 minutes fait la part belle au storytelling autour de son personnage principal.

Celui-ci gare son C3 Aircross au bord d’un cours d’eau et commence à démonter le véhicule. Ses intentions sont tout d’abord obscures. La première idée qui vient à l’esprit à mesure que le récit avance est celle d’une expérience de survie. Le protagoniste se sert en effet des pièces démontées de la voiture pour tresser de la corde, fabriquer des outils…Le climax du spot est atteint lorsque le C3 traverse la rivière sur des cordes tendues, en équilibre sur les jantes. La fin du spot intervient directement après, révélant la véritable nature du projet.

Ce film apporte un soin tout particulier à la narration, avec des étapes du récit marquées aussi bien dans l’écriture que dans la réalisation. De cette façon, la marque parvient à captiver le spectateur sans aucun message commercial. On comprend à la façon dont est filmée la voiture que le film met en avant le modèle C3 Aircross, bien qu’aucun message ni aucune voix off ne vienne le confirmer. Permettez-moi de vous dire qu’un peu de poésie dès le Mardi matin…ça fait du bien 🙂

La moutarde me monte au nez

Bien le bonjour ! Encore 48h de patience avant son grand retour : le fast-food le plus célèbre de la TV française fera son grand retour dans 48h sur TMC. Après sa bande-annonce avec un clin d’oeil à l’univers Marvel, place à de la fausse publicité pour annoncer le retour du célèbre « Burger Quizz ».

Cette pub se moque des nouvelles enceintes que l’ont peut commander juste à la voix. Jean Paul Rouve parle à son enceinte « Moogle » qui est en fait complètement bourrée. Cette dernière, qui a la voix d’Alain Chabat, passe par tous les stades : le mensonge, la colère, l’amour, le vomi et finit par une petite chanson paillarde. 48h de patience je vous dit…

Chaud chaud le sponso

Ami(e) du jour : bien le bonjour ! Pour bien terminer la semaine, je vous propose aujourd’hui de parler football ou plutôt de sponsor de club de football. Le club de Corinthians a trouvé le moyen de vérifier si un joueur mouillait le maillot.

A l’occasion du match face à Fluminense (2-1), dimanche, le club brésilien utilisait une tunique sur laquelle le sponsor n’apparaissait… qu’au contact de la transpiration. C’est donc après plusieurs minutes que la marque « Omo Sports » est apparue sur le maillot des joueurs.

Un joli coup de pub puisque cette particularité a forcément attiré les regards alors que le sponsor, invisible au coup d’envoi, apparaissait petit à petit durant le match. A noter que la marque n’est pas apparue parfaitement sur l’ensemble des tuniques. Soit le procédé, utilisé uniquement pour cette 1ère journée du championnat brésilien, est perfectible, soit les joueurs concernés n’ont pas vraiment mouillé le maillot. Wait & See…

GRDF : la preuve par 5

GRDF au salon de l’agriculture, ou affichant patates et bananes sur sa dernière campagne, qui rappelle les fruits et légumes moches d’Intermarché… Quelles drôles d’idées ! Et pourtant, en 2018, c’est la réalité.

En voici la raison : en fin de cycle, vos pelures de pommes de terre et vos peaux de bananes peuvent être utilisés à la production de biométhane « 100% renouvelable et respectueux de l’environnement » selon le distributeur gazier, qui recommande ainsi de manger 5 fruits et légumes par jour pour se chauffer. Ah, vous ne vous y attendiez pas à celle-là 🙂


S’il n’est pas directement producteur, GRDF a décidé de prendre en main la communication de cette filière verte, alors que le gaz est encore trop souvent dans l’ombre des initiatives d’EDF, Engie ou Direct Energie, tous acteurs de l’électrique.

« Les consommateurs ont bien en tête la possibilité d’une électricité verte, respectueuse de l’environnement. Mais le gaz est encore très associé aux énergies fossiles, alors que le biométhane produit depuis quelques années grâce au recyclage des ordures est tout aussi propre, et n’est pas plus cher. Il ne faut pas que le système énergétique nous oublie« , explique Jérôme Chambin, directeur de la communication et du digital du groupe, qui décide fin 2017 de pousser la problématique du biométhane en dehors des cabinets ministériels et des cercles d’experts, auprès du grand public et notamment des jeunes.

Séduite par le rapport qu’entretient Rosapark vis à vis des enjeux environnementaux, c’est avec cette agence que l’entreprise publique s’associe. Cette dernière s’est récemment illustrée en habillant le zouave du pont de l’Alma avec un gilet de sauvetage afin d’alerter sur les risques liés au bouleversement climatique.

« Nous devions répondre à trois problématiques: modifier la perception du produit gaz, repositionner GRDF et son activité auprès du grand public et pousser au choix du gaz comme énergie verte d’avenir« , explique Delphine Drutel, la dg de l’agence. D’où une nouvelle signature de marque: « Choisir le gaz, c’est choisir l’avenir », et une campagne qui rafraîchit les codes de communication du secteur, habituellement marqués par des paysages verdoyants et diffusée début février 2018 via une trentaine d’insertions presse en PQR et PQN, de l’affichage (7750 faces) pendant trois semaines, notamment en région autour des villes de plus de 100 000 habitants « où les projets de méthanisation sont les plus avancés« . 

Le digital et les réseaux sociaux, via notamment les employés de GRDF, ont également été un relai de poids, avec la génération de 4,3 millions d’impressions, tandis que le stand sur le Salon international de l’Agriculture a été déterminant pour générer plus de 150 retombées presse et engager les responsables politiques sur le sujet.

« C’est là qu’il fallait être présent pour se synchroniser avec l’agenda ministériel, tout en touchant le grand public. Nos équipes nous font remonter le bon accueil de la campagne de la part des institutionnels. En effet, c’est maintenant qu’il faut agir, car si la loi prévoit que d’ici 2030, 10% du gaz soit du biométhane, GRDF ambitionne d’atteindre les 30%, voir les 100% d’ici 2050 évoqué fin janvier dans un scénario de l’ADEME. Or l’énergie est un secteur de cycles longs, et si nous voulons atteindre ces objectifs, il faut inscrire le biométhane dans le débat public dès maintenant« , explique Jérôme Chambin, qui rappelle qu’aujourd’hui, moins de 1% du gaz injecté dans le circuit français n’est pas issu d’une source fossile.

Désormais, l’entreprise se focalise sur sa prochaine série d’activations, qui aura lieu en septembre autour du gaz vert et de la mobilité, en préparation du prochain Mondial de l’Automobile, qui se déroulera à Paris pendant les deux premières semaines d’octobre.

Mercredi : jour des enfants

Saviez-vous que depuis mars dernier, Instagram a déployé ses fonctionnalités Shopping dans le monde, y compris en France, devenant ainsi un canal e-commerce. En cette même année, plus de 150 millions d’enfants sont exploités pour des travaux forcés, ce qui menace leur santé et leur éducation. Quel est le rapport ?

UNICEF rebondit sur ces actualités dans sa nouvelle campagne pour soutenir son engagement auprès des enfants. Imaginée par Brand Station, cette campagne de visuels présente des enfants comme des produits à acheter, cliquables, et que l’on pourrait mettre dans un panier e-commerce grâce à Instagram Shopping. Leur valeur ? 0,00 €.

Aucun enfant ne devrait pouvoir s’acheter.

Selon l’agence, il s’agirait de la première campagne de communication au monde à utiliser Instagram Shopping. Le hashtag #NoPriceOnKids est également décliné en site web proposant d’autres visuels.

De par cette action, UNICEF veut créer un mouvement de mobilisation pour les enfants, pour en abolir l’exploitation. L’ONG se sert subtilement d’une des nouveautés d’Instagram pour surprendre et choquer les internautes. De quoi rappeler que la valeur d’un enfant, quelle que soit son origine, est inestimable. Enfin, le timing de la campagne est parfait, puisque le 16 avril correspondait à la Journée mondiale contre l’esclavage des enfants.