headshot

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas et on espère que vous avez déjà décoré votre joli sapin. Si ce n’est pas le cas, je vous propose une alternative qui risque bien de vous faire sourire… d’ébriété. Au Royaume-Uni, la marque d’alcool Pickering’s Gin a eu une idée totalement insolite : créer des boules de Noël qui cachent des shots de gin.

Vendues dans des boîtes de six, ces boules de Noël multicolores ressemblent comme deux gouttes d’eau à des décorations classiques pour votre sapin. Mais en dévissant l’accroche qui permet de fixer la boule au sapin, celle-ci se transforme en shot qui contient une petite dose d’alcool. Chaque boule contient 5 cl de gin, et bien évidemment, vous pouvez garder la boule comme souvenir une fois le shot vidé. Pour vous procurer les “boules de gin”, rendez vous sur le site de la marque où elles vous sont proposées pour 30 livres.

Une idée pour le moins insolite qui mérite toutefois d’être accompagnée de petit message de prévention : “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération”.

Publicités

L’ARPP vous défie de retrouver les 7 erreurs commises en publicité

L’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité lance avec Josiane un jeu pour sensibiliser aux bonnes pratiques publicitaires. À travers 28 situations, l’ARPP met en scène les erreurs à ne pas commettre en publicité.

Loi Évin, écologie, code de la route, ou encore comportements inciviques sont tant d’erreurs déontologiques que l’ARPP vous invite à déceler via « Le Jeu des 7 solutions ». Le site vous plonge dans une ville dans laquelle vous pouvez vous balader et repérer les erreurs « classiques » commises en publicité.

Une méthode ludique, très joliment illustrée, pour faire la pédagogie des règles éthiques créées par les professionnels de la communication. À travers ce jeu, l’ARPP souhaite surtout sensibiliser les communicants à ces diverses maladresses avant que d’autres institutions ne s’en emparent et régulent plus drastiquement la profession. La publicité étant un des secteurs les plus réglementés ces dernières années. À vous de jouer !

Hall of Fame

Il y a le Musée Grévin et sa collection de statues de personnalités en cire, désormais Spotify aura sa propre collection de sculptures en marbre. Inspirées du style des statues des déités romaines de l’Antiquité, le « Rap Caviar Pantheon » comptera les artistes du Hip-Hop les plus populaires sur la playlist Rap Caviar du service de streaming musical.

Avec l’aide de l’agence SpecialGuest et de la société Neoset Designs, trois artistes ont déjà être immortalisés : Metro Boomin, SZA et 21 Savage. D’autres artistes devraient progressivement rejoindre la collection qui est pour l’heure exposée au Musée de Brooklyn.

La technologie employée par Neoset Designs pour produire les statues relève l’intention de Spotify de créer des œuvres d’apparence anciennes mais élaborées à l’aide d’outils modernes. Ici, les artistes ont été numérisés à l’aide de capteurs optiques puis « imprimés » grâce à des bras robotiques sculptant le bloc de marbre.

Avec le « Rap Cavier Pantheon », Spotify signe une nouvelle campagne sculptée dans l’originalité. Qui plus est, le service de streaming musical entend honorer ses partenaires et renforcer son lien avec les artistes enterrant un peu plus encore les débats liés à la rémunération de ces derniers. Le procédé hautement technologique de la sculpture souligne quant à lui la volonté de Spotify d’unir l’ancienneté de la musique au modernisme de sa technologie.

Bon appétit Johnny !

Welcome and Good Morning !!!! Après la station de métro rebaptisée en Durock Johnny et parmi les innombrables hommages dédiés à Johnny Hallyday, voici un restaurant du Pas-de-Calais qui a lui aussi souhaiter rendre hommage à la star nationale. Basé dans la ville d’Arras, le restaurant le RDV tenu par Raphaël et Virginie, propose depuis quelques jours une carte revisitée et dédiée aux chansons de Johnny.

« Ma carte n’a jamais été prise en photo autant de fois. Tous les clients l’ont prise en fait !  » rapporte Virginie au journal de La Voix du Nord. « Toute la cuisine que j’aime », « J’oublierais thon nom », « Les Porcs du pénitencier » ou le fameux « Joue pas de Wok’n rôle pour moi », la carte Jojo fait un carton auprès des clients de cette table d’Arras qui a aussi pensé à un fond sonore spécial. Un petit clin d’oeil qui utilise leurs recettes habituelles et qui devrait rester en place encore quelques jours.

On réchauffe un peu l’ambiance ?

Bien le bonjour le monde digital et bon début de semaine 🙂 Connaissez-vous Sean Yoro ? Plus connu sous le pseudonyme HULA, artiste originaire de Hawaï, plus précisément de l’île Oahu. Passionné de surf dès son plus jeune âge, il va rapidement s’intéresser au graffiti et au tatouage. Il s’installe alors à New York pour poursuivre sa carrière de street artiste qu’il mène depuis 2015. Il faut dire que le street art de HULA est très engagé, l’objectif de ses oeuvres est clair : sensibiliser au réchauffement climatique.

Équipé de son paddle, HULA dessine de superbes oeuvres qui représentent la plupart du temps des femmes qui se retrouvent immergées dès qu’il y a une crue. Vous l’avez compris, ses créations ont pour mission de sensibiliser aux conséquences du réchauffement climatique et plus précisément à la fonte des glaces.

Influencé par son amour de l’océan, ses oeuvres murales prennent vie sur des épaves de bateaux, des quais abandonnés et des murs oubliés. À noter que toutes ses œuvres sont réalisées à partir de peintures et de matériaux non toxiques et 100% biodégradables. Pour en savoir plus sur son art très singulier, rendez-vous sur son portfolio.

Un peu de fun ?

Ola !!! Pour bien terminer la semaine, je vous propose aujourd’hui de la créativité pure et dure. Il arrive que mes élèves ou mes clients me demandent ce qu’est la créativité. Je vous fais la version courte : comme le disait A.Einstein  « la créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse » et P****N ce que c’est vrai ! ! ! !

Il y a la créativité pour résoudre des problématiques qui peuvent être humaines, commerciales, dans les domaines de la santé, de la médecine, en communication, en marketing,etc…et il y aussi la créativité spontanée. Tenez par exemple on connaît tous l’expression française qui dit que “le hasard fait bien les choses”. Et bien parfois, il suffit d’attendre que les éléments soient parfaitement alignés pour prendre la photo parfaite… et on se dit aussi qu’être au bon endroit au bon moment est un art qui ne se maîtrise pas. Non. Mais en revanche, c’est une chance qu’il faut savoir saisir !

Le site Bored Panda a compilé des dizaines de photos qui prouvent que le hasard fait bien les choses. En voici quelques unes, si vous en voulez plus, cliquez ici

Rock’n’Roll attitude

Oui, peut-être que oui, peut-être que l’on en fait trop avec la mort de Johnny mais oh !! Tous les pays du monde entier n’ont pas eu la chance d’avoir leur Elvis Presley donc en fait, non. La star du rock français était, on le savait, gravement malade et sa mort a entraîné un immense flot d’hommages de nombreuses personnalités et d’inconnus à travers toute la France. Nous avons le droit de pleurer Halliday…ou alors on peut montrer sa peine autrement avec un brin de créativité….

Et parmi ces hommages, un a particulièrement retenu mon attention :  la RATP a pris la décision de renommer la station de métro “Duroc” en “Durock Johnny” pour célébrer la star nationale disparue. Une belle idée, simple et touchante qui été accompagnée de la musique de quelques extraits des grands tubes du chanteur entre deux annonces concernant le trafic. L’initiative a été, semble-t-il, très appréciée sur les réseaux sociaux et par les utilisateurs de la RATP…simple, efficace…..émouvant…