en voitureeeee ! ! ! !

Ola le monde digital ! Entre un climat concurrentiel toujours peu cordial avec les taxis et l’arrivée de nouveaux entrants moins chers comme Taxify, la route est quelque peu rocailleuse pour Uber en France. Il est donc bienvenu pour le leader mondial de VTC de mettre un peu de magie de Noël dans sa communication.

Pensée par l’agence DDB Paris, la campagne féerique “UberToys” propose 6 voitures totalement relookée façon jouets. Ces « UberToys » roulant seront disponibles en région parisienne d’aujourd’hui jusqu’à Jeudi, à commander directement depuis l’app Uber.

De quoi permettre à ses clients de retourner en enfance le temps d’un trajet. Uber profite également de ses voitures jouets grandeur nature pour soutenir le Secours Populaire et sa campagne “Pères Noël verts”. En ces périodes de fêtes, l’association permet aux familles en difficulté de recevoir des jouets neufs. Pour les aider, Uber reverse 1€ pour chaque course effectuée du 11 au 13 décembre également.

Publicités

Back In Time

Bien le bonjour et bon début de semaine le monde digital. Le saviez-vous ? À l’occasion de ses 120 ans d’existence, la marque automobile Renault vous donne rendez-vous à L’Atelier Renault, au 53 av des Champs-Elysées, Paris 8è pour une expérience inédite. La marque au losange vous propose un voyage dans le temps imaginé par l’agence Publicis Conseil.

Accompagné par la startup Silkke et la société de production Prodigious, Renault veut vous faire vivre un moment exceptionnel dans la Time Machine Expérience. Une fois votre avatar créé, vous aurez l’opportunité d’intégrer un film 3D – imaginé spécialement pour l’occasion – retraçant les années phares de Renault.

Vous prendrez alors place à bord de voitures mythiques telles que la Renault Type A (1898) ou encore la la Renault 5 (1972). Proposée jusqu’au 16 décembre 2018, cette animation avait déjà fait fureur lors du Mondial de l’Auto vous permettra revivre 120 ans d’histoire et d’innovations.

Ca pique les yeux

Bien le bonjour le monde digital. Question du Vendredi : que serait Noël sans amour ? Dans le monde des traditionnels petits films de période des fêtes de fin d’année, voici le film autrichien signé Erste Bank. Si chaque année l’enseigne anglaise John Lewis nous propose de magnifiques films comme cette année avec Elton John, Erste Bank pourrait bien devenir un sérieux concurrent.

Réalisé par l’agence Jung von Matt/Donau, le film nous relate l’histoire d’un petit hérisson rejeté par les autres à cause de ses épines. Quand il est invité à jouer au foot, ses épines percent malencontreusement le beau ballon, personne ne veut s’assoir à côté de lui dans le bus scolaire ou le pousser à la balançoire. Difficile pour ses amis de l’accepter, de s’accommoder de ses épines. Mais grâce à la magie de Noël, le petit hérisson va se voir offrir le plus beau des cadeaux de Noël. Un très joli petit conte au style graphique terriblement mignon. Joyeux Noël !

Ohé du bateau

здравей ! Banksy est certainement l’un des street artistes les plus connus à l’heure actuelle (je vous assure que c’est vrai la preuve). L’artiste britannique, qui dissimule sa véritable identité est très inspiré par les techniques d’Andy Warhol.

Il utilise souvent ses œuvres pour faire passer des messages politiques, parfois avec humour mais souvent dans un style très satirique. Récemment Banksy a annoncé qu’une de ses œuvres, une sculpture représentant un bateau de migrants, allait être disponible dans un concours pour seulement 2£.

La sculpture représente un bateau de migrants et a été réalisée dans le cadre du projet artistique  « Dismaland ». Ce dernier est un faux parc d’attractions créé par Banksy qui est décrit comme étant « un parc à thème familial inadapté pour les enfants ». C’est une version sinistre de Disneyland qui se trouve dans la station balnéaire de Weston-super-Mare en Angleterre. Banksy a d’ailleurs par la suite envoyé les structures à Calais afin de créer des abris pour les réfugiés.

En ce qui concerne la sculpture, pour la gagner, les participants devront deviner soin poids réel. Mais avant d’être l’heureux gagnant, il faudra d’abord faire une donation, dont le minium est de 2£. La sculpture mesure 90c x 38 cm x 42cm. Le bateau est accompagné d’une batterie avec une télécommande qui lui permet d’aller à une vitesse de pointe de trois nœuds, soit à peu près 5 km/h.

L’initiative est faite par « Choose Love » un magasin qui vient en aide aux réfugiés dans laquelle pour chaque article que vous achetez, un article similaire est offert aux réfugiés. Le prix de 2£ est en tout cas bien loin d’une autre oeuvre de Banksy « Girl with Balloon«  qui s’est vendu pour 1,4 million de dollars. Pour tenter sa chance, il suffit d’aller sur le site de « Choose Love » , de faire sa donation et de trouver le bon poids de la sculpture. Good Luck !

Ce n’est pas la longueur qui compte…normalement…

Welcommmmmmmmme le monde digital ! Tout le monde le sait, les publicités du secteur bancaire se bornent généralement à présenter de nouvelles offres sur différents supports, ou à tenir de grandes promesses dans des campagnes signatures. Mais Fortebank, une banque kazakhe, propose un concept étonnant pour promouvoir la vitesse des virements. En collaboration avec l’agence RA Kombinat, la banque propose une publicité d’une longueur inédite : 8h48 !

Cette vidéo, qui n’a rien d’un film oscarisé, met tout simplement en scène une personne roulant sur l’autoroute. Le trajet, reliant Almaty à Chimkent (deux villes du Kazakhstan), représente plus de 800 kilomètres. Si certaines publicités éprouvent la patience des consommateurs, ForteBank a décidé de faire de même en y ajoutant une touche toute personnelle.

La particularité de ce long métrage ? Un million de tenges kazakhs (soit 2371,36€) se cachent dans le film. Il suffit de trouver un numéro de téléphone dissimulé dans cette vidéo et de le composer pour gagner le gros lot. Seul petit problème, aucun indice n’est donné sur la cachette. Le spectateur est donc obligé de visionner de A à Z la vidéo pour repérer le fameux sésame.

La banque souhaite ainsi promouvoir la rapidité de ses virements. Avec ce film de près de 9 heures, ForteBank suggère d’autant plus facilement qu’en simplifiant les paiements et remboursements, le temps gagné peut être utilisé à des fins plus productives. Des nombreux Kazakhs vont certainement restés collés à leur écran pour trouver l’aiguille dans la botte de foin.

 

La ferme des animaux

Bien le bonjour et bon de semaine. Direction le web et sur la toile deux pays se sont construits une solide réputation dans la production de publicités bizarres et déjantées : la Thaïlande et le Japon. Si les Thaïlandais sont les rois de la créativité et de l’absurde,les Japonais aiment partir sur des expériences parfois très étonnantes, à l’image de leurs jeux télévisés.

Restons donc au Japon, pour vous parler d’une publicité pour des soutien-gorge qui risque de ne pas vous laisser indifférent. La marque Wacoal, née à Kyoto en 1946, a en effet produit un clip déjanté pour faire la promotion de sa gamme sport et montrer les performances de ses produits à l’épreuve de tous les efforts.Et pour se faire, elle a eu l’idée de fixer des boules plastiques sur des torses d’hommes dans lesquelles sont déposés des animaux de différentes tailles, afin de représenter les différentes tailles de bonnet.

On a donc des oiseaux pour le bonnet A, des petits rongeurs pour le bonnet B, des hérissons pour le bonnet C, des lapins pour bonnet D et enfin des poules pour le bonnet E. Partagée sur la page Facebook de la marque il y a 2 ans, la vidéo a rapidement scindée les internautes en deux camps. Car si d’un point de vue créatif, on trouve forcément ça osé et assez malin, vous imaginez bien qu’utiliser des animaux pour les secouer dans tous les sens a moins été apprécié. Et vous, quel est votre avis ?

Lacoste à les crocs

Bien le bonjour le monde digital. Marque iconique depuis près de cent ans (création en 1923), Lacoste est l’un des étendards de la mode et de l’élégance à la française. Si la marque au crocodile prend régulièrement la parole, comme cette année avec la campagne « Save our species », pour Noël, Lacoste incarne cette fois-ci son logo.

Connue pour proposer des publicités à grand spectacle la marque balade ici son icône au milieu de sa gamme de parfums. Raquette et balles de tennis sont autant de références à René Lacoste insérées dans ce clip produit par Gobo Animation. Le film, entièrement réalisé en CGI (effets spéciaux générés sur ordinateur), sera diffusé à la TV et sur la toile. Le petit crocodile compte bien susciter l’engouement des consommateurs avant Noel, période majeure pour tout parfumeur.

L’apparition de cette mascotte animée est-elle réservée aux fêtes ou doit-on s’attendre à son retour prochain ? On avait déjà aperçu un « croco » bien plus costaud dans un improbable spot pour le parfum l’Homme Lacoste. Mais avec cette mascotte de fin d’année plus mignonne, les possibilités de déclinaisons ne manquent pas. En attendant, gare aux crocodiles cousus sur vos polos…