Le code a changé

Pour bien terminer la semaine, voici aujourd’hui une idée bien représentative de ce qu’est la créativité. Pour le lancement en France de ses nouvelles chaussures « Glitch » Adidas s’associe à l’agence We are social. Tous deux nous proposent une expérience client interactive où ce dernier doit entrer dans la clandestinité pour mettre la main sur les chaussures avant tout le monde.

La campagne débute par un clip vidéo qui s’ouvre sur une bande de jeunes se faufilant de nuit jusqu’à une camionnette abandonnée dans laquelle se trouve les nouvelles Glitch. Ces dernières vont passer de main en main, tel un trafic, pour finir sur un terrain de football et utilisées par le joueur du PSG : Presnel Kimpembe.

Ce spot introduit un nouveau système de vente mis en place par la marque. Les Glitch ne sont vendues que sur l’application mobile dédiée, et sur présentation d’un mot de passe. Ces derniers seront cachés dans les publications d’Adidas sur les réseaux sociaux, ou dévoilés par des influenceurs partenaires. Certains d’entre eux peuvent être trouvés dans le film de lancement.

Très intéressés à l’idée de mettre la main (ou le pied) sur la nouvelle Glitch – une chaussure de foot au design interchangeable – les adeptes devront pour cela s’engager sur les pages sociales d’Adidas, ou auprès de sa communauté de partenaires, pour trouver un code d’achat.

Qui plus est, par la création d’un univers « underground » et urbain autour de ses chaussures, l’équipementier sportif cible parfaitement un public jeune présent dans les grandes villes comme Paris. Un élément clé de la stratégie de communication mise en place par la Newsroom Adidas comme nous l’expliquait il y a peu Benoît Ménard, director managing editor.

Publicités

chante danse et mets tes baskets

Bonjour le monde digital et bon mercredi. Il m’arrive parfois d’avoir des étudiants ou de rencontrer des personnes qui pensent que tout a déja été inventé et que seuls les gros, les grands groupes font la pluie et le beau temps.

Je calme tout le monde de suite, je ne peux pas à titre personnel et en tant que créatif, les laisser dire cela. MAIS (et c’est le plus important) ce n’est pas vrai et en voici la preuve…Cela fait déjà un petit moment que cette vidéo « agite » le web et il est important de comprendre son contexte…

L’Académie du film du Bade-Wurtemberg avait déjà beaucoup fait parler d’elle l’année dernière grâce à deux de ses étudiants, Dorian & Daniel, pour la réalisation du somptueux film Johnny Walker « Dear Brother ».

Cette fois-ci, Eugen Merher, un étudiant de 26 ans vient embellir la réputation de son école en signant un film pour Adidas, vu plus de 9 millions de fois sur YouTube. Dans ce film, l’étudiant met en scène un homme autrefois athlète et aujourd’hui prisonnier de sa maison de retraite. Son rêve ? Rechausser ses Adidas usées, symbole de sa gloire passée.

La marque aux trois bandes n’est pas restée insensible à son travail car le jeune cinéaste a reçu une proposition de stage. Cependant l’équipementier sportif souhaite s’en tenir à ses agences attitrées en ce qui concerne la réalisation de ses films, plus en phase avec ses stratégies actuelles.

Outre la liberté inscrite dans l’ADN de Adidas, le film rappelle que la marque a été très présente dans les années 70 et pionnière des équipements de running, ce qui n’est pas le cas de tous ses concurrents.

Il aime se faire détester :)

On remonte le temps ? Le 19 janvier, Adidas surprenait avec sa campagne #ThereWillBeHaters, mettant en scène les stars du football mondial Luis Suarez, Gareth Bale, James Rodriguez et Karim Benzema évoluant sous les projecteurs de la haine et des critiques des détracteurs, l’article vous attend ici.

Après un premier spot digital qui a cartonné, l’équipementier sportif met à l’honneur Lionel Messi avec une nouvelle vidéo sur le meilleur joueur de la planète.

adidas-messi-breve-27-mars-1-226517

Du contenu mais pas que, la diffusion du film coïncide avec le lancement de la nouvelle chaussure Pibe de Barr10, spécialement fabriquée pour le joueur et dont le design rend hommage à son enfance. Côté agence créative, aucun nom ne circule officiellement : « cette campagne a été réalisée par une multitude d’enseignes », mais la production est assurée par la londonienne Iris et….ça envoie….beaucoup beaucoup beaucoup….

Adidas ne mettra plus la main au panier

Si le foot semble engager chaque jour davantage Adidas, l’équipementier sportif vient en revanche d’annoncer une nouvelle de taille : il ne renouvellera pas son contrat de sponsoring avec le championnat de basket américain NBA après la saison 2016/2017.

Adidas équipe la ligue de basket américaine depuis 2006, et avait succédé à Reebok. Adidas a précisé que la décision « découlait d’un processus permanent de réexamen de ses engagements dans le sport. Nous allons investir plus dans des histoires à raconter aux consommateurs et rendre notre marque plus authentique sur le terrain avec des techniques marketing nouvelles et sophistiquées ».

Dans le cadre d’un repositionnement stratégique, dont les détails doivent être dévoilés la semaine prochaine, Adidas a d’ores et déjà indiqué vouloir sponsoriser individuellement 500 nouveaux athlètes dans des sports comme le basket, le football américain et le baseball.

Un coup de pompe ?

Les amis 2 posts dans la même journée mais ce mec est dingue ??!!!! Ben quoi j’ai le droit d’être fier de moi non ? 🙂 Je viens de découvrir la nouvelle pub d’Adidas vient de sortir pour sa nouvelle gamme de chaussures de foot. Les footballeurs Gareth Bale, James Rodríguez, Luis Suárez et Karim Benzema sont présents pour faire la promotion de ces nouvelles chaussures que sont la 11pro, Adizero f50, Nitrocharge et la Predator. Ca envoie du lourd ! !

Cette coupe du monde pour marquer, elle marque

Bonjour ! Tout le monde va bien en ce 14 Juillet ? Vous avez regardé le match hier ? Belle victoire de l’Allemagne….et justement en parlant de victoire quelle marque a le plus gagnée avec coupe du monde de la Fifa ? Découvrons le ensemble….À coup de spots publicitaires à répétition, chaque enseigne espère profiter de l’exposition médiatique du dit évènement pour accroître sa visibilité et booster ses ventes. Et la Coupe du Monde 2014 ne déroge pas à la règle, avec pas moins de six partenaires FIFA, huit sponsors de la compétition en elle-même, huit « supporters nationaux » mais aussi neuf équipementiers différents représentés sur le sol brésilien.

addas3

Sur les 32 nations présentes au Brésil, 10 sont ainsi sous contrat chez Nike. Parmi elles, on retrouve la Seleção brésilienne et son crack Neymar, également sous contrat chez Nike à titre individuel, le Portugal de Cristiano Ronaldo, lui aussi chez Nike, ou encore l’équipe de France, qui depuis janvier 2011 et un joli chèque de 320 M€ pour sept saisons et demie, est passée sous giron américain.

Nike est ainsi l’équipementier qui possède le plus de nations durant le Mondial devant Adidas (9 pays, dont la Bosnie-Herzégovine, « récupérée » à Legea trois mois avant le début du Mondial) et Puma (8 pays). Une grande première dans l’Histoire de la Coupe du Monde pour la firme américaine (voir ci-dessous), qui a fait son entrée dans ce marché à partir du Mondial français 1998.

repartition

Mais si la marque aux trois bandes ne compte « que » neuf représentants au Brésil, elle place deux d’entre eux en finale (voir ci-dessous) du Mondial avec l’Allemagne, tête de gondole historique de la marque, et l’Argentine, qui compte dans ses rangs Leo Messi, plus grand ambassadeur de la marque dans le monde.

Ce sera la cinquième victoire en Coupe du Monde pour Adidas (contre une pour Nike et Puma), après 1978 (Argentine), 1990 (Allemagne), 1998 (France) et 2010 (Espagne). Une vraie victoire pour la firme allemande qui fournit également le ballon officiel de la compétition depuis 1970, et qui a prolongé en novembre dernier son partenariat avec la FIFA jusqu’en 2030 (le montant de ce nouveau deal n’a pas été communiqué). Un partenariat qui comprend également l’équipement des arbitres des compétitions FIFA ainsi que les tenues des nombreux volontaires travaillant lors de ces dernières.

sans-titre-2

Disposant donc dans ses rangs du futur vainqueur de la compétition, qui aura le privilège d’avoir une étoile en plus sur son maillot, du pain béni en terme de marketing, Adidas place aussi 9 joueurs sous contrat dans les 10 prétendants au titre de « Soulier d’or Adidas », distinction récompensant le meilleur joueur de la compétition.

Neymar, dont la Coupe du Monde s’est subitement arrêtée face à la Colombie, étant le seul joueur du top 10 à jouer en Nike, pour une sélection sous contrat avec Nike.Arjen Robben est lui le seul joueur de cette liste à être chaussé par Adidas mais à porter le maillot d’une sélection Nike.Vainqueur du Ballon d’Or 2014, Cristiano Ronaldo est absent de cette sélection, payant l’élimination précoce de son pays et ses performances mitigées, à l’instar d’un Wayne Rooney, autre grand ambassadeur de la marque à la virgule.

Autre victoire pour Adidas, celle des crampons. Si Nike chausse près de 53% des joueurs de la Coupe du Monde (contre 34% pour Adidas), la marque allemande place 4 joueurs dans le top 5 des meilleurs buteurs de la compétition avec James Rodriguez (6 buts), Thomas Müller (5 buts), Leo Messi (4 buts) ou encore Karim Benzema (3 buts), qui évoluent tous en Adizero f50.

Visant les 2 milliards d’euros de recettes liées au football en 2014 et 8 millions de maillots mondialistes vendus, Adidas semble donc bien parti pour atteindre ses objectifs, même si la marque ne communiquera qu’après le Mondial sur son bilan et ses ventes liées à la Coupe du Monde.

Adidas a en tout cas réussi son Mondial, comme le confiait d’ailleurs dès le 25 juin dernier son directeur général Herbert Hainer : « Quoi qu’il se passe durant le tournoi, ce sera une cerise sur le gâteau. Si l’Allemagne gagne, nous pourrons vendre quelques maillots de plus mais cela ne changera pas fondamentalement nos résultats. » assurait-il au magazine Arabian Business, tout en soulignant que sa marque avait déjà vendu entre 80 et 90 % de ses maillots de nations avant le début du Mondial.