Foot + bières : c’est la coupe du monde

Si la bière est depuis longtemps devenue la compagne idéale du supporter de football, une troisième entité a fait son apparition dans ce ménage : Twitter. Afin de ne pas perturber la relation originelle entre le fan et sa blonde, l’agence suédoise Akestam Holst a eu une idée ingénieuse.

Elle a en effet inventé pour la marque de bière Norrlands Guld une tireuse à bière connectée capable d’imprimer les tweets relatifs aux matchs sur la mousse de bière avec une encre au houblon. La machine sera disponible dans différents bars à travers le pays pendant la durée de la Coupe du Monde.

C’est une idée sympathique que l’agence tire ici d’une vérité consommateur : le téléphone portable nuit à l’ambiance des bars pendant les matchs, car les spectateurs sont un peu trop attirés par le fameux “second écran”. Un joli coup pour la marque Norrlands Guld, attention tout de même à s’informer avec modération !

Publicités

1 bière,100 mots

Heineken est une marque chargée d’histoire, dont la bière est connue dans la grande majorité des pays du monde. Néanmoins, ce n’est pas toujours facile de communiquer sur la qualité de son produit, même quand on est l’une des plus grandes marques au monde.

En Italie

Heineken a collaboré avec l’agence Publicis pour  l’opération « The Final Hashtag ». L’idée : créer un hashtag de 100 caractères qui communique sur la qualité de la bière Heineken.

final-hashtag-heineken-3

final-hashtag-heineken-4

Ce hashtag a été imprimé sur différents affichages. Les passants qui ont pris la peine de l’utiliser ont ainsi participé à un tirage au sort leur permettant de gagner des places pour la Champions League.

Le principe est simple mais efficace

Se servir des twittos pour communiquer sur la bière en créant un jeu concours pour viraliser l’opération. Et on peut dire que ça a plutôt bien marché pour Heineken : l’opération a généré plus de 4 millions d’impressions sur le web.

 final-hashtag-heineken-2

Apéro par temps bleu apéro délicieux

Bon début de semaine ! Direction le soleil, direction l’Argentine où manger des cacahuètes en buvant sa bière est une vraie habitude de consommation. Du coup partant de ce constat la marque de bière Quilmes, en collaboration avec l’agence Circus, a eu l’idée de mettre au point un packaging qui intègre un petit paquet de cacahuètes.

packaging-biere-cacahuetes-5-700x359

Concrètement, ce dernier se présente sous la forme d’une canette de bière, sur laquelle on a fixé un couvercle qui contient des canettes. L’accessoire parfait « 2-en-1 » pour l’apéro ! Et l’idée a d’ailleurs plutôt bien marché en Argentine, avec plus de 15 000 retweets à son sujet pas loin de 35 millions d’impressions.

Back is Black

Le 24 septembre dernier Desperados a dévoilé sa quatrième variante «Desperados Black». Cette nouvelle référence, déjà disponible en GMS et dans les points de vente nuit, est inspirée des saveurs d’alcools bruns, notamment de la Tequila Aged. Elle a un goût plus affirmé et moins sucré que les autres bières de la gamme, et est fraîche et intense à la fois tout en titrant à 5,9°.

Desperados-black-IEUP0-696x439

Le nom « Black » fait référence à la bière en elle-même, ambrée, mais aussi à son packaging assez rare pour une bière : une bouteille noire et mate. Pour célébrer cette nouveauté, la marque sort, en partenariat avec le collectif Tigersushi, un coffret collector contenant une bouteille de Desperados Black, un sweat designé par Tigersushi Furs ainsi qu’un CD. « Nous avons imaginé un jeu de couleurs entre le noir et l’ambré pour évoquer le contraste entre la bouteille noire et la couleur de la bière. Nous voulions donner un côté intense et mystérieux à l’identité de chaque objet. Nous avons également voulu représenter la vibration de la musique au travers du « dB ». » explique le collectif. Perso j’aime bien…et vous ?

Desperados-black-IEUP1

James Bond a de la bouteille

La boisson préférée de James Bond n’est plus le Martini. Non, le célèbre espion britannique boit maintenant de la bière. Plus précisément, de la Heineken. Il est en effet le héros de la nouvelle pub de la marque. Pendant 1’30, James est dans une course-poursuite dans Venise, où il embarque, bien malgré elle, une femme (la Française Zara Prassinot) qui faisait tranquillement du ski-nautique. Dans ses aventures, la nouvelle James Bond Girl récupère des bouteilles d’Heineken et aide 007 à se débarrasser des méchants. Il ne fait pas bon se retrouver dans le sillage de James Bond et ses ennemis (Spectre sort en salles en novembre prochain)

Les cheveux m’en tombent…

Bien le bonjour : avec cette météo on se fait une petite fraîcheur ? Le brasseur danois Carlsberg et l’agence 72andSunny lancent une vidéo avec une question simple : qu’en serait-il si Carlsberg était coiffeur ?

Dans cette vidéo à l’ambiance funky, la marque expose un salon de coiffure où la bière règne en maitre, et où les coupes sont toutes plus délirantes les unes que les autres. Entre la tondeuse à repousse ou la moustache du chien, tout est possible dans le monde utopique de la coiffure selon Carlsberg.

La marque se donne ainsi une image festive et à la mode, avec une séance de coiffure improbable. Une façon de compléter sa précédente campagne, avec les produits Beer Beauty, shampoing et crèmes à base de bière.

Rond comme un ballon et plus jaune qu’un citron…

La finale du Super Bowl arrive à grands pas, c’est donc le moment pour les annonceurs de dévoiler leur fameux spot créatif spécialement crée pour l’événement. Dans cette opération de la marque de bière Bud Light, un inconnu se retrouve plongé dans une vraie partie de Pac-Man version IRL (In Real Life) « dans la vraie vie ».

Bud-Light-Builds-A-Real-Life-Pac-Man

Un peu comme dans TRON mais sans Jeff Bridges, cette version IRL d’un jeu vidéo se dote d’une très belle mise en scène mais « l’inconnu » semble toujours être un acteur dans ce genre d’opération en caméra cachée. Quoi qu’il en soit, cela doit être vraiment marrant de jouer à cette version de Pac-Man. Sont forts ces ricains quand même…..non ?