Les Cannes Lions bannissent les publicités portant atteinte à l’image des femmes

À l’approche de l’édition 2017, le festival international des Cannes Lions compte bien faire la chasse aux messages publicitaires portant atteinte à l’image des femmes. Cette nouvelle politique résulte d’une pétition initiée durant l’édition 2016 du festival par Madonna Badger, directrice de création de l’agence Badger & Winters.

cannes_lions_2017_3227_6447_cb90bf

Cependant, il s’agit seulement d’une recommandation et non pas d’une règle stricte. Les jurys du festival seront briefés sur le sujet et fortement invités à dévaluer toute campagne pouvant nuire à l’image de la Femme. D’après Philip Thomas, président des Cannes Lions, cette recommandation pourrait bien devenir une règle à l’avenir, mais il espère que l’industrie publicitaire se modèrera d’elle même afin que cela soit inutile.

Fermement engagée dans la lutte pour l’égalité des sexes

Madonna Badger avait déjà fait parler d’elle l’année dernière avec la campagne #WomenNotObjects qui dénonçait les clichés de la Femme dans la publicité. Les marques jouent un rôle de taille dans l’évolution les mentalités. C’est pourquoi ces initiatives sont indispensables pour aiguiller notre société de manière positive, surtout dans un festival international où la créativité est le mot d’ordre.

Cependant ce n’est pas la première fois

que la compétition prend des mesures concernant la représentation des femmes en publicité puisqu’en 2015, les Cannes Lions ont intégré un nouveau trophée : le Glass Lion. Une récompense mettant en lumière les efforts réalisés contre les préjugés de genre. Cette année, Madonna Badger sera également ambassadrice du programme #SeeItBeIt ayant pour but de répondre au déséquilibre hommes/femmes dans l’industrie de la publicité.

À l’échelle mondiale, seulement 11% des directeurs de création sont des femmes.

Ce programme invitera 15 femmes à haut potentiel à participer à des conférences, assister aux coulisses des jurés, et rencontrer des directeurs et directrices de la création multi-primé.e.s à Cannes.

C’est dans la boîte

Direction San Francisco où le jeune Lukas, s’est fait passer pour un livreur de donuts ou beignets de l’enseigne Postmates pour mieux faire passer son CV auprès des grandes agences de la ville. Il a donc livré son CV déguisé dans une quarantaine d’entreprises et ça a marché. Lukas a décroché une dizaine de rendez-vous pour présenter ses autres talents. Quand je vous dit que la créativité ça marche 🙂

1212

sans-titre

C’est malin dis donc…

Bien le bonjour : le week-end s’est bien passé ? Pour commencer la semaine de façon créative, je vous propose ce matin un article qui ne m’a pas demandé beaucoup de temps pour être honnête : les 30 utilisations créatives du print…j’ai presque envie de pleurer quand je vois ce que l’esprit est capable d’inventer 🙂 pas vous ? Vous avez juste à cliquer sur l’image.

print-carte2

C’est fort de café

En collaboration avec l’agence Publicis Conseil, Nescafé Dolce Gusto, lance une nouvelle campagne publicitaire mondiale «Réinventer les classiques», avec en vedette Will.i.am. Le spot illustre les similarités entre les processus de création de la musique et du café. Pour cette opération, Will.i.am et Ola Persson, barista pour Nescafé Dolce Gusto expliquent comment ils réinventent les classiques, chacun dans son domaine, en y apportant leur touche de créativité.

Will.i.am reprend le tube d’Otis Redding «(Sittin’ On) The Dock of the Bay». Le dispositif se divise en un film TV, une vidéo making-of et de 2 vidéos digitales. Cette campagne mêle habilement les univers de la célébrité et de la marque. La comparaison visuelle entre la création musicale et celle du café fonctionne. De quoi donner du corps à un produit déjà corsé, et propulser la campagne dans « 70 à 80 pays ».