A côté de la plaque

Amis(e) du Jeudi, bien le bonjour ! Voyageons un peu aujourd’hui si vous le voulez bien (pas le choix on est déjà partis) et nous partons dans les Pyrénées-Orientales, plus précisément dans la commune de Collioure qui a eu l’idée de sceller une plaque à côté de 13 bouches d’égouts sur laquelle est inscrit : “Ne rien jeter. Ne rien vider. La mer commence ICI”.

Le message est clair et s’adresse aux passants qui confondent les bouches d’égouts avec des poubelles en pensant que le principal est que le détritus disparaisse. A Collioure comme dans bien d’autres communes, les bouches d’égouts servent à récupérer les eaux de pluie pour les faire circuler dans des canaux sous-terrains qui, finalement, se jettent à la mer.

Le mégot de cigarette que vous allez donc jeter le matin à travers les grilles, vous pourrez donc le retrouver lors de votre baignade l’après-midi même… Et si jeter quelque chose dans les égouts ne choque personne à première vue, jeter un détritus directement dans la mer est déjà beaucoup plus évocateur !

Une sensibilisation insolite, très simple à mettre en place et qui marque les esprits. Cette action fait partie d’une opération plus globale de sensibilisation au respect de la biodiversité de Collioure, comme nous le révèle France 3 Occitanie qui a même réalisé un petit reportage pour présenter l’initiative.

Publicités

L’affaire est dans le sac

Plus de 5 milliards de sacs plastiques sont distribués chaque année en France avec les caisses des supermarchés et plus de 17 milliards pour l’ensemble des secteurs ! Soit plus de 500 sacs distribués par secondes et pour info un sac plastique met 450 ans à se désagréger…

Partant de ce constat, la chaîne de supermarchés Edeka et l’agence Cheil ont décidé d’innover en proposant FEEDitBAG : un sac 100% biodégradable qui est produit à partir de ressources renouvelables.

Chaque sac comporte une petite pastille qui contient des graines (tomates, poires, poivrons, fraises, …) avec des instructions de plantation. Et c’est là où c’est très intelligent ! Il suffit de remplir votre sac de tous les déchets organiques de votre consommation et de le planter sous terre.

Le sac à plastique traditionnel et ainsi devenu un sac biodégradable qui se plante pour faire pousser des légumes ou des fruits. Ce sac a été lancé à 150 000 exemplaires dans un centre commercial de Francfort-sur-le-Main en Allemagne et les initiateurs de l’idée espèrent que toute l’industrie utilisera ces sacs avec pour objectif de retirer définitivement les sacs plastiques traditionnels des commerces. Pour plus d’informations sur l’opération, rendez-vous sur feeditbag.com

La-hauuutttttt sur la montagneeee

Sodastream lance la publicité Shame or Glory, calquée sur une scène culte de la série qui l’est tout autant : Game of Thrones. Pour l’occasion Septa Unella (Hannda Waddingham) et la Montagne (Thor Bjornsson) donnent la réplique au malheureux remplaçant de Cersei Lannister.

Dans le film nous voyons un jeune homme acheter 2 packs de bouteilles d’eau gazeuse en grande surface. Il est rapidement poursuivi par la religieuse Septa Unella scandant le fameux slogan « shame ». Le simple malaise du jeune homme est vite remplacé par un profond sentiment de solitude lorsque les passants lui jettent des regards haineux.

Le couperet tombe lorsqu’il se fait sermonner par la Montagne. Pourquoi acheter des bouteilles en plastique et polluer la planète lorsqu’il est si simple de gazéifier son eau à la maison ?

Le changement c’est maintenant

Bien le bonjour : plus que quelques heures à attendre avant de s’attaquer aux bonnes résolutions et justement des bonnes résolutions il a fallut en prendre pour Volkswagen après le scandale des moteurs bien polluants qui font des nuages tout noir….du coup le constructeur allemand change désormais son claim et joue la carte de l’humilité…on verra bien en 2016…

CXZS0kOWQAAPOdr

Un petit geste pour l’homme un grand pas pour l’humanité…

Journée spéciale COP21 dîtes donc même IKEA s’y met et jusqu’à dimanche transforme les Champs‑Elysées en terrain de production d’énergies propres et lance une plateforme digitale pour s’inspirer et s’engager à adopter un mode de vie plus durable. Un dispositif pour prouver qu’avec des gestes simples au quotidien, nous pouvons ensemble économiser de l’énergie et limiter notre impact sur l’environnement.

Ikea-cop21

Avec la collaboration de ses partenaires : l’ADEME, la Fondation Nicolas Hulot et la Ville de Paris, IKEA nous propose un événement d’envergure, participatif et engageant. Ensemble, ils lancent le défi inédit de produire 100% de l’énergie renouvelable nécessaire aux illuminations de l’avenue pendant l’événement. Pour cela, une éolienne de 20 mètres de haut et 440 panneaux photovoltaïques sont installés sur le Rond-Point. Les passants peuvent contribuer à cette production en pédalant, en courant ou en se balançant sur les plateformes d’activité le long des Champs, symbole de leur engagement.

Sans titre 1

Sans titre 2

La COP du monde….c’est maintenant….

Bon mois de décembre ! ! ! ! Connaissez-vous « Brandalism » ? Basé au Royaume-Uni, Brandalism est un collectif d’artistes résolument engagés contre la publicité. Leur objectif : s’emparer des panneaux publicitaires et les détourner pour faire passer des messages humains et sociaux. À Paris, à l’occasion du lancement de la COP21, la tant attendue conférence internationale sur le climat, les street artistes de Brandalism ont frappé fort. Ces derniers ont détourné pas moins de 600 panneaux publicitaires, localisés à Paris et au Bourget, avec l’aide de citoyens engagés.

brandalism-600-panneaux-publicitaires-detournes-paris-denoncer-l-hypocrisie-cop21_0

Au total, ce sont 82 artistes venus de 19 pays différents qui ont réalisé ces affiches qui ont pour but de choquer et sensibiliser sur le climat. Ils sont également venus participer à l’opération de détournement sauvage, qui dénonce bien entendu fortement l’hypocrisie des marques et des politiques en matière d’écologie.

brandalism-600-panneaux-publicitaires-detournes-paris-denoncer-l-hypocrisie-cop21_4

brandalism-600-panneaux-publicitaires-detournes-paris-denoncer-l-hypocrisie-cop21_6

brandalism-600-panneaux-publicitaires-detournes-paris-denoncer-l-hypocrisie-cop21_9

brandalism-600-panneaux-publicitaires-detournes-paris-denoncer-l-hypocrisie-cop21_10

brandalism-600-panneaux-publicitaires-detournes-paris-denoncer-l-hypocrisie-cop21_13

brandalism-600-panneaux-publicitaires-detournes-paris-denoncer-l-hypocrisie-cop21_14

shell s’est fait gole

Bien le bonjour ! Pour bien finir la semaine je vous propose ce matin de découvrir un spot….explicite (c’est le moins que l’on puisse dire)…tout commence en juillet dernier lorsque l’ONG de défense de l’environnement Greenpeace décide de s’attaquer à la société pétrolière Shell, dont le forage en zone arctique constitue l’un des axes de développement. Greenpeace choisit de sensibiliser l’opinion contre l’activité de l’entreprise en utilisant les populaires Lego. Le scénario est tout trouvé: l’ONG réalise une courte vidéo utilisant un récent set de jeu recréant un chantier en Arctique. Ours polaires, chiens de traîneau et tenues d’Esquimaux y côtoient station de traitement, pelleteuse et tronçonneuse.

La vidéo, intitulée Everything is NOT Awesome («Tout n’est pas génial»), s’inspire de la bande originale du film La Grande Aventure Lego , sorti en 2014 et qui met en scène les personnages jaunes. La chanson principale du film, Everything is Awesome («Tout est génial»), est reprise dans la vidéo de Greenpeace en version lente. En un mois, le clip est vu par plus de 5 millions de personnes.

Les responsables de Lego sont «profondément attristés lorsque la marque Lego est utilisée comme instrument dans un différend entre organisations» et encouragent Shell «à assumer pleinement ses responsabilités, quelle que soit la région où le groupe mène ses activités». Le PDG, Jorgen Vig Knudstorp, rappelle par ailleurs que le fabricant et la société pétrolière sont liés par «un contrat à long terme passé en 2011» qu’il souhaite «honorer». Malgré cela, il annonce qu’au regard de «la façon dont les choses sont actuellement», Lego ne «renouvellera pas le contrat de copromotion avec Shell». Une victoire, pour Greenpeace. «Nous avons réussi, Lego ne sera plus le jouet de Shell», s’est aussitôt réjoui l’ONG. «Les fanatiques des briques et les défenseurs de l’Arctique ne peuvent que se réjouir de cette annonce», estime l’organisation, précisant que le contrat entre les deux firmes prendra fin «d’ici à 18 mois». Bien joué non ?

P.S. : il y a une anagramme dans le titre de l’article…sauras-tu la trouver ? 🙂