Pitch: Les 40 erreurs à ne pas reproduire

C’est vendredi..c’est easy….juste à cliquer sur l’image…:)

 

Publicités

Comment faire un pitch qui cartonne ?

«Quelle est votre entreprise ?», «Que faites-vous dans la vie ?», «Pouvez-vous présenter votre entreprise ?». On vous a déjà posé ces questions des centaines de fois. Que vous soyez entrepreneur, commercial, blogueur ou marketeur, cela fait partie de votre quotidien. Pour y répondre, vous devez rapidement vous présenter. Cet exercice s’appelle le « pitch »…

Le côté magique de ces questions est que derrière chacune d’entre elles se cache une opportunité : business, partenariat, conseil, aide. Mais voilà, la plupart des personnes qui vous posent cette question ne vont pas écouter votre réponse. Et c’est en partie de votre faute : vous n’avez pas réussi à les intéresser…Envie d’en savoir plus ? Cliquez sur l’image et hop !

http://www.webmarketing-com.com

Petits conseils pour vos présentations

Bien le bonjour, je travaille actuellement sur du media training avec un créateur de mode qui a une grosse présentation à faire la semaine prochaine. Nous partons de loin non pas parce qu’il n’est pas bon mais plutôt à cause de la pression qu’il se met sur les épaules.

Ce créateur pense qu’il ne rend pas service à sa marque en faisant la présentation alors que son associé est plus doué que lui pour cet exercice (périlleux de temps en temps) et qui demande de la maîtrise.

Du coup je me suis dit qu’il n’était pas le seul dans ce cas, cela vous tente d’avoir des conseils pour faire en sorte que tout se passe le mieux possible ? Cet article trouvé sur marketing.com vous explique comment réussir une présentation.

Commencez par rappeler l’agenda de la présentation

Lors de cette partie vous devez annoncer la couleur: le but de cette présentation, le déroulé, quand les auditeurs pourront poser leurs questions…C’est indispensable afin d’éviter tout malentendu ou de se voir entendre à la fin que les gens voulaient voir tout autre chose ou approfondir un sujet en particulier…

Définissez 2 ou 3 messages maximum à faire passer dans toute la présentation

C’est souvent une des raisons de l’échec d’une présentation: vouloir faire passer trop de messages… Pourtant il faut savoir que moins vous mettrez de messages, plus il seront compris et assimilés. Pour éviter ce problème, définissez AVANT de faire votre présentation quel est le ou les messages essentiels à faire passer.

Une fois ces 2 ou 3 messages définis, vous devrez marteler ces idées au cours de la présentation, et surtout sur le slide de conclusion. Ce slide de conclusion devra reprendre tout ce qu’il faut retenir. S’il n’y a qu’un slide à travailler, c’est le slide de conclusion car c’est sur cette idée que vos interlocuteurs vont rester.

Répétez en condition réelle ou devant des collègues. Le meilleur moyen de corriger ses erreurs c’est de répéter sa présentation devant ses collègues, ou mieux de se filmer.
L’idéal est de faire sa présentation devant une personne qui ne connaît rien au sujet afin de s’assurer que la présentation et le langage utilisé est compréhensible par tous.

Servez vous du powerpoint pour illustrer votre discours et pas l’inverse

C’est l’erreur la plus courante: lire son powerpoint et dérouler son discours à partir de son support. Or c’est exactement l’inverse: vous devez connaître vos slides “par cœur” et vous appuyer sur elles pour faire avancer le discours.

Pour cela, il faut:

  • Ecrire de A à Z son discours avec toutes les phrases que vous allez dire. Le but n’est PAS d’apprendre par cœur son discours (cela serait une grosse erreur !), mais de savoir exactement ce que vous allez dire. En effet, si vous n’écrivez pas la trame complète de votre discours, vous n’aurez pas une vision exhaustive de ce que vous allez dire (nb: vous devrez relire ce texte 3 ou 4 fois maximum pour être capable de vous en inspirer sans faire du par cœur).
  • Synthétiser en quelques points clés les éléments essentiels à indiquer par slides, ainsi que les 2 ou 3 idées fortes que vous voulez faire passer afin de ne pas les oublier. Ce document doit tenir sur une feuille A4 pliée en 4 (recto+verso) afin que vous puissiez éventuellement la tenir à la main lors de la présentation (nb: écrivez au stylo à bille et non à encre ou crayon gris, si vous tenez vos fiches à la main l’encre déteindra avec la transpiration…).

Ecrivez le moins possible sur vos slides powerpoint 

Un powerpoint avec des phrases complètes écrites en police 14 ou avec des tableaux Excel est le signe d’une présentation faite par un amateur: il faut écrire le moins possible de texte et mettre le moins possible de graphiques. Pour évitez cela, une fois que vous avez fait votre PPT, relisez-le et dites si votre texte est encore compréhensible si vous supprimer une phrase ou un mot.

N’oubliez pas que le jour de la présentation vous serez là pour illustrer vos écrits, donc il ne faut pas que vos auditeurs aient à lire des phrases et à vous écouter en même temps. Powerpoint pose des balises et des mots-clés à votre discours. Pour les graphiques, il faut tout simplement supprimer les tableaux Excel trop compliqués à illustrer et préférer citer des chiffres clés, voire faire un graphique (camembert, courbes…), que vous illustrez à l’oral en martelant les idées-clés.

Minutez votre intervention pour ne pas faire trop court ou trop long…

Avant votre intervention, calculez le temps nécessaire pour votre présentation: si vous annoncez 1 heure, tenez 1 heure à plus ou moins 10% près…Pour cela, vous devrez au départ faire un “filage” pour calculer le temps disponible, et sur ce timing réduisez le temps d’au moins 10%. En effet, naturellement lors d’une “vrai” présentation nous avons tendance à parler plus vite ou à oublier certaines parties, donc prévoyez toujours un peu plus long que prévu.

Une autre raison qui fait que vous irez plus vite, c’est qu’à force de répéter tout le temps la même présentation (ex: lors d’un Tour de France) on connaît par cœur son discours et donc on a tendance à aller de plus en plus vite et à oublier les détails…Pour éviter ce problème, n’oubliez pas que vos interlocuteurs eux, écoutent pour la première fois votre discours et donc que vous devez rester pédagogue.

Néanmoins, pour éviter que votre présentation ne dure plus longtemps que prévu, le mieux est de mettre sa montre sur sa table ou son pupitre pour calculer le timing qui vous reste, quitte à passer plus rapidement sur certains sujets pour vous concentrer sur vos idées majeures.

Prenez le temps de lire l’article

via le lien et vous trouverez encore d’autres bons conseils pour maîtriser et reussir votre présentation. Je me permets juste de vous rappeler que pour réussir une présentation quel que soit le secteur d’activité il vous faut rester vous-mêmes : jouer avec vos qualités, domptez vos défauts mais restez vous-mêmes !