La question du Lundi

Bien le bonjour le monde digital : et hop ! Nouvelle semaine qui commence bien avec une question existentielle primordiale :  boire ou écrire au volant, lequel est le pire ?

Le Conseil national de sécurité américain a répertorié 1,6 million de collisions chaque année dûes à l’utilisation du téléphone portable en conduisant aux États-Unis. Pour inciter le grand public à remédier à ce comportement addictif, System1 Agency lance alors une campagne puissante.

Le film présente une jeune femme au volant de sa voiture, recevant un message de son compagnon. Elle y répond sans prendre le temps de s’arrêter sur le bord de la route. C’est au moment où la vidéo fait allusion à un instant crucial dans la relation du couple que la conversation est tragiquement interrompue.

La question du portable sur la route est mise à plat depuis un certain temps. Mais avec le drame du couple brisé exposé dans ce spot, System1 Agency veut toucher les spectateurs en montrant qu’un simple message rédigé à un moment dangereux peut coûter bien plus que d’attendre quelques heures. Le message «There’s No Next If You Text» pourrait également être un moyen implicite auprès de non-conducteurs pour les inviter à moins écrire à ceux qui sont en train de conduire.

Publicités

Cette sensation s’appelle Coque

Bien le bonjour, et voilà c’est Vendredi, donc week-end, donc sorties, donc déplacements en voiture….et bien pour sensibiliser contre le smartphone au volant, Volkswagen et l’agence Nord DDB ont eu l’idée de créer des coques de smartphones à partir de carrosseries de voitures qui ont été accidentées… à cause des SMS au volant.

Aujourd’hui, plus que jamais, le smartphone est omniprésent dans nos vies. On le consulte frénétiquement des centaines de fois par jour et cette habitude nous poursuit même dans les situations à risque… notamment lorsque l’on est au volant d’une voiture. Quelques secondes d’inattention pour répondre à un SMS suffisent à provoquer un drame : on ne le répétera jamais assez.

Les sensibilisations contre le téléphone au volant sont de plus en plus nombreuses et certaines redoublent de créativité pour vous faire arrêter ce geste dangereux. La dernière en date qui nous a marqués nous provient de Suède et a été imaginée par Volkswagen et l’agence Nord DDB. L’idée ? Créer des coques de smartphones… à partir d’éléments de carrosseries de voitures qui ont été accidentées à cause des SMS au volant.

Au total, 153 coques de smartphones ont été conçues en partenariat avec l’artiste métallurgiste Lennart Wintermyr. L’ensemble des coques a été vendu et les bénéfices sont allés à l’association Trafikskadefonden qui aide à la réhabilitation des victimes d’accidents de la circulation et / ou de leurs familles. L’idée est intelligente, créative et même si elle a été mise en place à petite échelle, elle doit avoir un fort impact psychologique. Savoir que la coque de votre téléphone que vous avez envie d’utiliser au volant provient d’un accident de la route doit sans aucun doute dissuader !

Honda : Yes we can

Bien le bonjour et bon début de semaine 🙂 Certaines marques sont comme un iceberg (bougez pas je vous explique) : nous sommes parfois consommateurs d’un de leur produit et par réflexe ou par méconnaissance on réduit cette même marque exclusivement au produit acheté (c’est clair ?) mais ce n’est pas toujours vrai, un exemple : Honda.

Honda – pour une grande partie des gens – est un constructeur automobile mais pas que (regardez l’appareil que porte la dame dans le clip). Pour info, la notoriété de Honda est moins grande en Australie que dans le reste de monde mais grâce à l’agence Leo Burnett Melbourne le problème devrait vite être réglé. L’agence a réalisé un ballet centré sur l’humain, orchestré par la diversité technologique du constructeur nippon.

Le film ouvre sur un couple dont la moitié, paraplégique, retrouve le bonheur de se tenir debout grâce à l’ingénierie Honda. S’en suit un somptueux manège réalisé par l’agence de production Scoundrel et le réalisateur Michael Spiccia. Le tout rythmé par une interprétation instrumentale au piano de Sweet Dream, qui contraste avec la cadence du ballet.

Cette histoire de constructeur créateur de rêves est bien connue sur les autres continents. Ici, le « Power Of Dreams » se fait plus discret pour mieux laisser la marque exprimer sa volonté de faire progresser le genre humain, en le mettant au centre de son ingénierie. De là Honda tire un positionnement redoutable, censé être plus authentique que ceux de ses concurrents.

Le choix du titre Sweet Dream et du message qu’il véhicule n’est pas anodin. Il permet à Honda de railler subtilement les autres constructeurs automobiles. Ce qui est au final assez logique pour une marque qui souhaite revitaliser son offre sur un continent où elle a une position de challenger.

No stress

En partant du constat que 30% des danois pensent que personne n’est capable de s’occuper de leur voiture aussi bien qu’ils le peuvent, Ford et l’agence Mindshare Denmark imaginent une maladie fictive appelée “car sensitivity”. Une maladie causée par l’inquiétude de laisser sa voiture entre les mains des ateliers de réparation considérés comme chers et offrant des services médiocres.

Le spot met en scène Paul, le personnage principal souffrant de la “car sensitivity” et qui détient tous les symptômes les plus effrayants liés à la maladie. Pour guérir, il se confie allongé dans sa voiture… à un psy qui n’est autre qu’un mécanicien. Ce qui laisse penser que les ateliers de Ford prennent autant soin de vous que de votre voiture. En effet, qui connait mieux votre voiture que son propre fabricant ?

Une approche originale et divertissante pour faire la promotion – habituellement peu attrayante – des ateliers de réparations de voiture. Ford a joué le jeu jusqu’au bout en créant un programme de radio où les danois étaient invités à raconter leurs névroses étranges liées à leur voiture. En parallèle du programme, des spots radios thérapeutiques, des objets pour lutter contre la maladie sur le site web de Ford ainsi qu’une page Wikipédia dédiée à la maladie ont soutenu la campagne.

Le lion est fort ce soir

Chaque année, Peugeot lance les « Lion Days », un événement spécial où la marque propose des promotions exclusives sur ses véhicules. Pour communiquer dessus, Peugeot a eu l’idée de détourner les véhicules de ses concurrents en plaçant des flyers sur leurs pare-brises.

Ces derniers donnent l’impression qu’un lion est en train de conduire. Une idée simple mais terriblement efficace, car forcément, elle attire l’œil des passants qui s’approchent et découvrent le message sur l’événement. Simple et efficace non ?

Un éléphant ça trompe énormément

J’en rigole encore…..qui a dit que le flyer était un support de communication mort ? J’avoue qu’en cours de stratégie de communication je dis régulièrement que le flyer est un outil moyen (tout dépend de l’objectif bien évidemment).

Si l’on sait s’en servir voici ce que cela peut donner : un message percutant, une cible précise et le bon support de com’….bref une nouvelle idée qui prouve qu’on peut faire preuve d’ingéniosité avec pas grand chose.

Direction la Serbie

Où la société Red Elephant est spécialisée dans le nettoyage de voitures. Pour faire sa pub, cette société a collaboré avec l’agence Rebrander qui a imaginé un flyer en forme de fiente de pigeon.

Ainsi, ce dernier a pu être posé sur des pare-brises, se démarquant des prospectus habituels. Une idée maline et simple pour faire la pub d’une société qui met en avant la solution au problème qu’elle résout.

flyer-fiente-pigeon-2-1

Les fous du volant

La marque automobile Jeep a mis en ligne hier sur sa chaîne Youtube une publicité mettant en scène Ben Affleck / Bruce Wayne au volant de la toute nouvelle version de la Jeep Renegade. L’occasion de prouver la robustesse du véhicule. Alors oui  : placement de produit poussé à l’extrême….mais de façon plutôt intelligente et bien réalisé (cliquez sur l’image pour voir la campagne pour Turkish Airlines)

Batman-vs-Superman-Dawn-of-justice